• Accueil
  • SEO
  • Prenez le contrôle des SERP (pages de résultats de recherche) et améliorer la visibilité de vos produits sur Google

Prenez le contrôle des SERP (pages de résultats de recherche) et améliorer la visibilité de vos produits sur Google

Attention, nous ne sommes plus en 1999, on ne fait presque plus dire ce qu’on veut à Google. La firme travaille fort pour livrer des résultats pertinents à ses utilisateurs. À grands coups de filtres, de patches, d’améliorations notables, l’algorithme générant les résultats de recherche permet une précision impressionnante.

On ne lui fait plus dire ce qu’on veut, disais-je, mais on peut néanmoins utiliser certaines innovations et fonctionnalités du moteur de recherche à notre avantage et je voudrais, aujourd’hui, vous en présenter deux tout particulièrement: les boîtes de réponses et les fiches Google My Business.

Ce que vous apprendrez dans cet article :

  • De nouvelles opportunités de positionnement et de visibilité dans les SERP (pages de résultats de recherche Google) On aime ça, n’est-ce pas?
  • Comment j’ai trafiqué les résultats de recherche pour mon nom (Ok Google, je suis maintenant un célèbre spécialiste SEO)
  • Comment j’ai positionné une fausse entreprise pour un mot-clef dans les résultats locaux (Ok Google, trouve moi un garde-meuble!)
  • Comment notre agence de marketing s’est retrouvée positionnée pour son mot-clef principal en un claquement de doigts
  • Comment enrichir votre fiche Google My Business pour communiquer un message à vos clients avant même qu’ils ne viennent sur votre site web.

Attention: mon but est toujours de comprendre au mieux comment Google fonctionne et d’autre part d’amener mes clients à apporter les réponses attendues et espérées aux requêtes des utilisateurs de Google en relation avec leurs produits et services. En des mots plus simples, nous mettons en lumière vos contenus (pour ce qui concerne le SEO) pour que les personnes cherchant vos produits et services les trouvent. Les tests que nous réalisons n’ont pour but que de comprendre l’algorithme, en aucun cas nous n’utilisons de méthodes non recommandées par Google pour améliorer l’acquisition de clients des entreprises qui nous font confiance.

Answer Boxes, Knowledge Graph and friends

Vous avez peut-être remarqué la place de plus en plus importante que prennent les résultats directs dans les pages de résultats de recherche? J’entends par résultats directs, une réponse directe apportée par le moteur à la requête de son utilisateur et ce, sans que nous ayons besoin d’aller sur un site web autre que le saint Google. Google nous prémâche les réponses par le biais de boîtes qu’on pourrait nommer Answer Boxes ou Featured snippet block pour la version officielle.

  • Dans ce cadre, on trouve des résultats impressionnants, comme la météo sur les plateformes mobiles, par exemple :

meteo serp seo montreal

  • D’autres Answer Boxes apportent un contenu immédiat en réponse la recherche: Qui est Gilgamesh ? (oui ça m’arrive de me poser des petites questions sur l’histoire parfois :)

qui est gilgamesh SERP

  • D’autres fois, des réponses moins compréhensibles. Ici en juin 2017, alors que je tentais de rejoindre le site Google Trends, Google me proposait un lien qui m’expliquait alors le concept du site que j’avais l’intention de rejoindre.
    Aïe, j’ai eu un peu mal à la tête en cliquant machinalement sur le premier lien croyant me retrouver sur Google Trends et arrivant sur Wikipedia.

Vous remarquerez que ces Answer Boxes attendent vos commentaires, Google teste et reteste. Ces résultats de recherche sont sujet à changements et nous le voyons avec l’exemple ci-dessus, pas toujours parfait.

Aussi instables, bancals, mouvants puissent être ces résultats, ils représentent, comme ce fut le cas pour notre client RSVPchalets, une véritable opportunité de positionnement et de trafic qualifié.

À la lecture de ce très bon article de Hubspot et de nos recherches en interne, il apparaît que le premier positionné dans les boîtes de réponses n’est pas toujours le premier des résultats naturels et classiques. Il faut :

  • avoir un bon positionnement sur le champ sémantique visé (Autorité, Trust Flow ou confiance du moteur et bien sûr un contenu riche)
  • avoir une structuration du contenu adéquat (corrélation avec les balises h2, présence des mots-clefs à certains endroits précis)
  • avoir fait une recherche de mots clefs pertinente pour couvrir les requêtes où les Answers boxes s’affichent ou pourraient s’afficher.
  • avoir préparé des contenus relatifs comme les questions relatives offertes par Google (voir ci-dessous « people also ask »)

SERP MIEL SEO

 

Conclusion : répondez aux questions que se posent vos clients sur vos produits. Vous vendez du miel, allez donc explorer : les modes de procédé, les dérivés du miel, comment on le fabrique, comment sont faites les alvéoles? Comment faire du miel chez soi :/, depuis combien de temps l’homme fait de l’apiculture… Les possibilités sont infinies pour ramener vos clients vers votre site web, dans le cadre de problématiques relatives à vos services et produits.

Et Google, sur une grande part des apparitions d’Answers Boxes, nous donne des idées de contenus (mention « People also Ask » ci-dessus) à rédiger, du vrai contenu SEO pour du trafic qualifié, pas du contenu de blogue ordinaire, on s’entend. C’est puissant ce que nous avons là sous les yeux, de quoi prendre le monopole sur une problématique. En tant qu’entrepreneur, vous ne vendez pas des produits ou services mais des réponses à des problèmes. Google nous offre les problèmes de ses utilisateurs.

Comment j’ai fait dire à Google que j’étais un expert SEO et un étudiant célèbre

Pour intégrer les answers boxes, un bon balisage, un positionnement et une autorité non négligeables, ainsi qu’un texte bien structuré et répondant aux requêtes augmenteront vos chances d’être projeté en tête de page.

Cependant, Google ne fait pas toujours appel à son Page Rank (def: note de la page en fonction de la qualité de son profil de liens entrants) et au contenu de votre page tant du point de vue technique que sémantique pour mettre en lumière certains résultats. Parfois Google prend ses informations ailleurs, de manière assez mécanique et c’est ce que cette petite expérience va mettre à l’index.

Si cela ne représente pas une opportunité de positionnement et de monopole sur les pages de résultats de recherche, ce point nous apprend beaucoup sur le fonctionnement de Google et la structuration des contenus dans ses pages de résultats de recherche. Regardons l’exemple ci-dessous.

Facebook Shares :

SERP SEO Facebook Shares

Ici, Facebook utilise au moins 5 sources d’informations différentes pour nous donner ce que nous attendons, sans quitter sa plateforme (oui parce qu’au-delà de nous donner de bons résultats, Google aime qu’on reste chez lui, histoire que nous consommions joyeusement un peu plus de publicité ciblée).

Vous pouvez découvrir, entre autres, les sources suivantes : Wikipedia, Yahoo Finances (hello my dear competitor), mais aussi des informations concernants ses fondateurs célèbres. On notera que sur ces derniers éléments Google ne nous livre aucune information sur ses sources.

C’est en visitant quelques informations sur un de mes pairs anglophones et notamment les résultats de recherche pour son nom que j’ai découvert ou plutôt confirmé un des principes de fonctionnement de Google, et ce depuis les quasi premiers jours du développement de l’algorithme (RIP DMOZ): Exploiter des bases de données ouvertes et externes pour améliorer ou préciser ses résultats.

Si Google le dit, c’est que c’est vrai : Vincent Drouin spécialiste SEO :)

En discutant avec mon collègue Patrick Combe qui avait truqué les résultats pour son nom, je découvrais 3 critères pris en compte par Google pour déterminer la célébrité d’une personne et offrir une boîte d’information sur une personne donnée.

https://twitter.com/patrickcoombe

En confirmant avec lui et en investiguant sur ce qu’il avait pu faire, j’ai vite compris que cela passait via Freebase, une base de données ouverte de célébrités, fermée aujourd’hui et plus ou moins migrée vers https://www.wikidata.org/.

J’imaginais aussi qu’une part de l’algorithme prenait en compte l’existence d’une page Wikipedia. N’en n’ayant pas j’ai renvoyé à mon compte d’auteur Wikipedia, ce qui semble avoir fait la job.

Une page Wikipedia, mais aussi un lien universitaire que j’avais la chance d’avoir acquis dans le passé, une fiche sur une base de données ouvertes, le tout bien connecté et le tour était joué.

Quelques mois plus tard :

SERP Vincent Drouin spécialiste SEO

Mon université :

SERP Paul Valery

 

Voilà comment Google a cru et croit encore que je suis un étudiant célèbre de l’université Paul Valéry, doublé d’un spécialiste en SEO. Tu m’as déçu Google. :)

Conclusion : Ce qu’il faut retenir avant tout, c’est que certaines sources solides d’information en ligne vont être exploitées par Google pour nourrir ses résultats de recherche. Les Pages Jaunes, Wikipedia, ou encore Yahoo Finances pour l’exemple de Facebook Shares ci-dessus. Il faut comprendre que Google ne travaille pas uniquement avec vos liens et votre contenu, mais aussi spécifiquement en interprétant des bases de données externes qui lui permettent d’organiser ses résultats de recherche.

Je me souviens encore d’une entreprise de linge dont je m’occupais dans le passé que Google interprétait dans ses résultats de recherche locaux comme un concessionnaire de motos. Alors qu’absolument rien sur le site ou sur la fiche Google My Business n’indiquait ça, je me suis aperçu que Google, sans rien dire ou si peu, utilisait la catégorisation des Pages Jaunes pour améliorer ses résultats locaux. Tu m’as encore déçu Google.

On retient donc que rien de ce que vous pouvez laisser en ligne ou de ce que vous avez laissé en ligne ne doit être livré au hasard.

Comment j’ai créé un fausse entreprise projetée en première place pour un petit mot-clef

Alors que je travaillais pour une compagnie dans l’industrie du déménagement, j’étais frustré de voir trop de résultats non pertinents, voire complètement pourris et spammy dans les pages de résultats de recherche au Québec et à Montréal. La lutte était inégale, Google nous forçant à être vertueux, quand des compétiteurs utilisaient des méthodes peu recommandables. Je décidais donc de mettre au défi la mise à jour « Pigeon » (en) de Google pour les résultats locaux pour comprendre à quel point elle pouvait être corrompue.

  • Le mot-clef? Garde-meuble.
  • La méthode? Un site sur le sous-domaine wordpress.com, un peu de contenu et une fausse fiche Google My Business.

En rédigeant donc un peu de texte (prix et listes des garde-meubles en ville) pour le mot-clef sus-nommé, qui n’est effectivement utilisé que par les 100 000 Français de Montréal je vous l’accorde :), je positionnais en quelques mois un site en top position, tant pour les résultats locaux que pour les résultats naturels classiques et ce sans aucune espèce de légitimité. 3 ans plus tard, le site est toujours positionné là haut. Un fantôme, comme il y en a trop sur les résultats locaux.

serp garde meuble montreal

Conclusion : Je me garderais de vous conseiller d’utiliser ce genre de méthode pour vous positionner, par contre n’hésitez pas à dénoncer les comportements irréguliers de vos compétiteurs et de travailler à l’extrême qualité de votre référencement local, à commencer par votre fiche Google My Business.

Comment Asteur est montée en flèche pour « Agence de marketing numérique » à Montréal en une action simple?

Alors que notre projet d’entreprise prenait du corps, que notre plan d’affaires progressait, nous avons décidé de changer le qualificatif de l’agence. À la notion de « trafiquants numériques », nous avons préféré le bien ordinaire « marketing numérique ».

Et bien en 2017, ce simple changement d’appellation a propulsé notre site web, asteur.co, en haut de page pour les résultats locaux de la moitié du Québec (Le Grand Montréal), pour un mot-clef que je qualifierais tout de même d’intéressant. Voyez plutôt :

Serp asteur agence de marketing numérique

Je ne trouve personnellement pas ça si pertinent. Certains de nos compétiteurs sont là depuis plus longtemps que nous, sont plus cités, sont mieux optimisés, sont plus précis, ont plus de trafic tant en ligne qu’à leur bureau, ils ont sans doute plus de clients. Mais c’est ainsi, une action et notre fiche était propulsée.

Notre algorithme, alors que les solutions sont nombreuses pour améliorer le classement, montre de sérieux signe de faiblesse.

Conclusion : Travaillez votre fiche Google My Business, vos citations, vos revues, principalement celles des guides locaux, enrichissez vos pages de destinations, vos pages de contacts, vos renseignements et le qualificatif de votre entreprise, car Google ne le fera pas pour vous. :) N’hésitez pas aussi à lire la partie suivante.

Comment parler à vos clients avant même qu’ils ne rejoignent votre site web!

Nous l’avons vu, Google nous garde sur son site web (Rand Fishkin annonçait, merci Samuel pour ton partage, au dernier Web Summit que 40 % des recherches n’aboutissent à AUCUN CLIC – source en) et cette relativement nouvelle option (Mai-Juin 2017, corrigez moi en commentaires si je me trompe) que j’aimerais vous présenter va encore une fois dans ce sens.

C’est le jeu en effet, Google nous fait rester sur sa plateforme. Et plutôt que de boycotter et critiquer cette démarche, il est préférable de faire avec ce qui est, pour en retirer le meilleur avantage pour nos entreprises.

Ici, pour toute entreprise locale, Google nous donne maintenant la possibilité d’envoyer un message à nos utilisateurs, promotions, appel à l’action, soirées thématiques, contenus pertinents et informatifs, tout est possible. Ici, nous donnons un simple conseil marketing aux personnes nous rejoignant sur Google avec notre nom de marque :

SERP Asteur Local Post

 

Les intérêts sont nombreux :

  • mettre en lumière notre fiche en prenant plus d’espace, en affichant notre charte graphique et notre image de marque, en attirant l’attention, en incitant à réaliser une action : réserver, savoir plus, acheter…
  • offrir des avantages à nos visiteurs Google : imaginez tout ce qu’une entreprise locale peut exploiter comme avantage à encadrer ses clients. Je suis un restaurant, j’informe de ma soirée spéciale, de ma réduction sur les huîtres, de mon menu, d’un code à donner à l’entrée…

Conclusion : Comme ci-dessus, le travail sur la ou les fiches Google My Business est particulièrement important. Avec l’avénement du mobile, le trafic généré par ces fiches est toujours plus grand, les fonctionnalités toujours plus évoluées, on ne laisse pas ça sur la glace.

Ainsi…

Le moteur fait en sorte chaque jour que nous dépensions plus de notre temps disponible sur son site principal. Au-delà des considérations morales et philosophiques que cela comporte, il est important pour les entreprises de prendre conscience de ce mouvement et de travailler à utiliser cet état de fait à leur profit. En d’autres termes, il est toujours nécessaire et plus que jamais de nourrir Google d’informations pertinentes, qualitatives et riches, afin que vos clients, vos patients, votre communauté, trouvent les réponses que vos produits et services apportent à leurs problèmes.

Des contenus optimisés pour apparaître dans les Answers boxes et des fiches Google My Business toujours plus léchées sont deux actions à mener tout de suite pour améliorer votre visibilité sur le moteur de recherche et votre acquisition de clientèle.

0
Partages
Vincent Drouin
 

Dans le marketing web depuis 2008 au sortir de mes études de sociologie, si le coeur de ma spécialisation est le SEO, j'aime les approches transversales orientées vers l'acquisition de trafic qualifié et la conversion. Mes péchés minions: Les 33 tours, le web, l'histoire des langues et des peuples.